Quincy Jones

Publié le par Chloé.N

Quincy Jones

Q comme Quintessence

 

Comme beaucoup d’artistes, l’homme aux 27 Grammy Awards commence sa carrière à 12 ans dans une chorale de gospel.

 

Né le 14 mars 1933 à Chicago, il grandit à Seattle où il apprend à jouer de la trompette à l’école puis intègre la prestigieuse Berklee College of Music de Boston.

Très vite, il quitte l’école pour rejoindre le groupe de Lionel Hampson avec qui il part en tournée à travers l’Europe, en tant que trompettiste, arrangeur et quelquefois pianiste. De retour aux Etats-Unis, il pose ses bagages à New-York où plusieurs artistes comme Duke Ellington ou Ray Charles font appel à ses services.

 

Un an plus tard, direction Paris, où il suit des cours au Conservatoire Américain de Fontainebleau. Parallèlement, il décroche un poste dans le label d’Eddy Barclay où il collabore avec Jacques Brel, Charles Aznavour et Henri Salvador.

 

En 1961, il devient le premier homme noir à accéder au poste de vice-président d’une maison de disques, la Mercury.

Mais le truc de Q, c’est la musique. En 1962, il enregistre un album de bossa nova, Soul Bossa Nova.

Militant engagé, il soutient Martin Luther King et le révérend Jesse Jackson dans leurs actions pour la lutte des droits et de l’égalité.

 

En 1974, il est victime d’un anévrisme cérébral, il subit deux opérations qui l’obligent à arrêter la trompette.

Mais Q reprend vite le chemin du travail. Il travaille en tant que directeur musical pour la Motown, pour le film The Wiz. C’est là qu’il rencontre le jeune Michaël Jackson qui cherche un nouveau producteur pour remplacer son père, Joseph.

En 1979, Q produit Off The Wall*, le 5ème album solo de l’artiste. Trois ans plus tard, les deux hommes remettent ça avec Thriller, qui reste à ce jour, l’album le plus vendu de la planète.

Q ne se contente pas de produire des albums à succès, il co-produit le film 11 fois nominés aux Oscar, La Couleur Pourpre, de Steven Spielberg, et signe par la même occasion, la bande originale. Il fait ainsi ses débuts en tant que producteur de films.

En 1985, il orchestre d’une main de maître les 45 artistes réunis pour enregistrer le très célèbre We Are The World. Deux ans plus tard, il retrouve Michaël Jackson pour l’album Bad qui marquera la fin de leur collaboration. Il signe quelques années plus tard pour et avec Miles Davis le dernier album du trompettiste, Miles and Quincy Live at Montreux. Q co-produira par ailleurs le festival à plusieurs reprises.

Couvert d’une multitude de distinctions, il est fait Commandeur de la Légion d’Honneur en 1991 par Jacques Chirac.

Fin 2014, Q produit 3 chansons pour la chanteuse française Zaz, pour son album Paris.

 

L’homme aux 79 nominations et aux 27 Grammy Awards, celui que le Time Magazine cite comme l’un des 6 artistes les plus influents du jazz du XXème siècle, a définitivement révolutionné le monde musical. Tous styles confondus.

 

A 84 ans, Quincy Jones continue à produire de nouveaux talents et reste très impliqué dans différentes actions humanitaires.

 

Chapeau bas pour vos œuvres Mister Q.

Quincy Jones Live “Soul Bossa Nova”

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article