Brook Benton

Publié le par Chloé.N

Ou plutôt Benjamin Franklin Peay, son véritable nom.

Ce fils de pasteur a commencé à chanter le gospel, non pas comme de nombreux grands nom dans une église mais dans un temple. Pour aider sa famille, le jeune Benjamin apporte sa contribution en livrant du lait.

A 17 ans, il quitte Camden dans la Caroline du sud, pour tenter sa chance à New York. Là, il intègre quelques formations de gospel dont la très célèbre Golden Gate Quartet, ce qui le conforte dans son désir de faire de la musique. Il se frotte à la musique du moment, le rhythm and blues avec les Sandmen, mais le succès n'est pas au rendez-vous. Son label lui suggère de se lancer dans une carrière en solo mais en signant sous un pseudo. Benjamin décide de retourner dans sa ville natale et devient chauffeur de camion, tout en gardant le rêve de faire un jour de la musique.

Après quelques années de silence, Benjamin revient à ce vieux rêve qui ne l'a pas quitté, et devient Brook Benton. Il retente l'expérience rhythm and blues avec A Million Miles From Nowhere. Bingo ! Un premier grand succès, suivi par un autre un an plus tard avec It's Just A Matter Of Time.

En plus d'interpréter ses propres textes, Brook compose également pour d'autres artistes dont Roy Hamilton ou Nat King Cole. Pas moins de 300 compositions à son actif. C'est d'ailleurs pour Nat King Cole qu'il compose Endlessy, mais il décide finalement de le garder pour lui. Une très sage décision puisque le titre va figurer pendant plusieurs semaines sur le podium du Billboard. S'ensuit une série de duos avec Dinah Washington avec laquelle il connaît de beaux succès.

Le creux de la vague arrive dans les années 60, lorsque la déferlante beatlemania débarque aux Etats-Unis. Qu'importe, Brook continue à écrire pour les autres.

C'est dans les années 70 que Tony Joe White, un compositeur de rock et de blues qui lui offre un retour gagnant sur le devant de la scène avec Rainy Night In Georgia. Titre qui sera repris par la suite par de très nombreux artistes, dont Ray Charles, à qui l'on a souvent attribué, à tort, la paternité.

Malgré ce dernier gros succès, Brook Benton reste quasiment inconnu du grand public en France.

Emporté par une méningite en avril 1988, cet auteur, compositeur, interprète de blues, de gospel mais aussi de rock and roll, souvent comparé à Nat King Cole, a été l'un des artistes les plus en vue, mais aussi l'un des plus appréciés dans les années 60.

Durant sa carrière, Brook Benton a fait partie des plus gros vendeurs de disques dans le pays de l'oncle Sam, avec plus de 20 millions de disques vendus. Pas mal pour l'époque !

Brook Benton "Rainy Night In Georgia" - Rhythm and blues

Commenter cet article